Pourquoi “L’Homme et La Bête” ?

AFFICHE 2014 PLAT 3

Le thème de l’édition 2014 est “L’Homme et La Bête” mais quelles étaient leurs relations à l’époque ?

 

Le thème retenu pour cette troisième édition des Médiévales de Vienne est : L’Homme et la bête, sous-entendu au Moyen-âge.
De toute évidence les rapports entre les hommes et les bêtes, qu’ils soient conflictuels ou coopératifs, sont bien antérieurs à cette période de l’histoire, il suffit de remonter à la genèse pour s’en convaincre.

Qu’est ce qui change au Moyen-âge?
La tentation est grande de citer en premier la Chevalerie qui donne à ce qui n’était que la cavalerie, ses titres de noblesse, et l’utilisation du cheval pour ce sport chevaleresque qu’est le tournoi.Les croisés vont apprendre à leurs dépens que les musulmans ont inventé un système de communication efficace : Les pigeons voyageurs.Ils vont affiner ,sinon découvrir, l’art de la fauconnerie qui fut l’objet d’un tout premier traité de l’Empereur Frédéric II de Hohenstaufen, dont les chevaliers Teutoniques, tout comme les hospitaliers ne se privaient guère alors que les Templiers se l’interdisaient.Cet art, privilège de la noblesse et de la royauté, connut son apogée en France entre les XIIIème et XVème siècles, tout comme la chasseà courre au grand gibier. Des espèces nouvelles sont amenées en France, la genette par les Almohades, le canard au XIIIème siècle, la pintade, la dinde.

De village sen villages se produisent les montreurs d’ours et l’artisanat utilise de plus en plus les plumes, peaux, os et arêtes pour la fabrication d’objets utiles ou de luxe.
Les moines des monastères et les chevaliers des commanderies pratiquent l’agriculture et surtout creusent de nombreux étangspour l’élevage des poissons comme la tanche, la carpe, le brochet.
Les boeufs sont largementutilisés pour les travaux des champs et le transport des marchandises.
En attribuant à l’humainles vices et vertues de l’animal, les bestiaires de Philippe Thaon à Albert le Grand, font le bonheur des Trouvères et Troubadours qui trouvent là un moyen efficace de railler la noblesse sans prendre trop de risques.

Nous n’oublierons pas ces animaux de légende que sont le loup garou, la licorne, le griffon, les dragons, qui frappent l’imaginaire des enfants et leur procurent une peur joyeuse.
S’il est encore trop tôt pour vous exposer le programme de la fête de 2014, qui se déroulera les 30 et 31 août, sachez qu’au côté de l’artisanat, nous privilégierons les spectacles animaliers tant en ville qu’au théâtre antique. Si nous sommes conscient des difficultés inhérentes à la présence et la production artistique d’animaux, nous tenons à offrir, aux plus jeunes en particulier, le spectacle d’une époque trop obscure de l’histoire mais qui habite leur juvénile imagination.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *