2016 – Des chevaliers aux mousquetaires

La vidéo officielle de la Fête Historique 2016

La vidéo officielle de la Fête Historique 2016, réalisée et montée par les membres de notre association.

Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à la visionner que notre équipe !

Antea Classica, orchestre médiéval

Quelques images du bel orchestre médieval Antea Classica que vous avez pu admirer sur le parvis du Temple d’Auguste et Livie.
Si vous les avez aimé, vous pouvez retrouver leur actualité sur leur page Facebook.

Spectacle Equid’events

Un bel extrait du joli spectacle de Equid’events que vous avez pu admirer le samedi soir.

Les Gueux et Ladres du sud – 2016

Toujours très appréciés des petits et des grands, nos amis les Gueux et Ladres du Sud ont partagé avec nous leurs jolies photos !

Samedi 3 septembre en vidéo

En attendant les images officielles de nos équipes, revivez cette très belle première journée grâce à la jolie vidéo d’une page Facebook que nous vous recommandons : Vienne, notre ville

[fbvideo link=”https://www.facebook.com/vienne38200/videos/527388714123649/” width=”500″ height=”400″ onlyvideo=”1″]

En pratique

PROGRAMME HEURE PAR HEURE VERS 25 05 16

Fête Historique 2016

Quelques informations exclusives concernant la Fête de 2016 !

Tout d’abord, la Fête Médiévale devient Fête Historique, et étend son champ d’action des Chevaliers aux Mousquetaires… Plus d’animations, plus de costumes… Nous vous réservons plein de surprises !

Ensuite, votre Fête Historique change de date et passe du dernier week-end d’août au premier de septembre… Nous vous donnons donc rendez-vous les 3 et 4 septembre 2016.

DOS DE PROGRAMME 3

PROGRAMME VERS 3

PRESSE EXT VERS 3

PRESSE INT VERS 3

 

Retrouvez également heure par heure le programme de votre week-end !

PROGRAMME HEURE PAR HEURE VERS 25 05 16

Présentation de l’édition 2016

‘DES CHEVALIERS AUX MOUSQUETAIRES’

UNE NOUVELLE DIMENSION

Nous avions, dans le journal programme de la fête de 2015, laissé comprendre que, tôt ou tard,

nous élargirions le champ de nos célébrations historiques. S’il est évident que la ville de Vienne

a connu son apogée pendant le Moyen-âge, avec ses grands évêques, son Pape Calixte II, son

Concile qui aboutit à la dissolution de l’ordre des Templiers, elle n’en a pas moins, en d’autres

temps, pris une part non négligeable de l’Histoire de France.

La chevalerie médiévale a trop marqué les esprits pour que nous privions notre public, en

particulier les enfants, de sa représentation. Cette année encore elle sera massive mais elle

laissera une certaine place à ces autres figures légendaires de l’Histoire que furent les

UNE FETE HAUTE EN COULEURS

Avec un nombre de troupes jamais atteint au cours de nos précédentes manifestations nous

entendons bien satisfaire un public qui s’avère de plus en plus nombreux et exigeant.

– Les Troupes de combat, 40 tentes 145 figurants sur l’espace Cybèle, voisineront avec  :

– Une ferme animalière, installée sous les ombrages du square Vassy.

– Une Cour des miracles, riche en personnages drôles ou patibulaires, autour du Temple

d’Auguste et de Livie.

– Un vaste espace de jeux pour enfants et un circuit poneys sur la partie Est de la Place de

– Un village artisanal : Place de Miremont (partie Nord)

– Un grand marché médiéval, occupera la place Saint Maurice, la rue Calixte II. Une partie de

la place de Miremont et la rue Ponsard.

PARADES ET DEAMBULATIONS

Si le défilé aux flambeaux du samedi soir prendra, cette année encore, une place importante, de

nombreuses parades et déambulations de jour seront organisées pour animer les principales

artères de la ville, notamment le quartier piétonnier, avec les chevaliers et les Mousquetaires.

Le parvis de la salle des fêtes sera le théâtre de rudes combats de chevaliers et de spectacles

divers permanents : danses, magiciens, théâtre médiéval, marionnettes, ensembles musicaux se

produiront sur la scène montée pour la circonstance.

Sur cette même scène, après le défilé du samedi soir, sera donné un spectacle de mousquetaires

conclu par un final pyrotechnique.

AU THEATRE ANTIQUE

C’est au théâtre antique que nous réservons l’attraction vedette de notre cinquième fête : Un

tournoi de chevaliers, avec tout le faste qui accompagnait cette distraction que les seigneurs

offraient à leurs peuples.

Du jamais vu en ce haut lieu du patrimoine national. Deux séances le dimanche à 11 heures et

17 heures. Il sera prudent de réserver les places dès leur mise en vente à l’Office du tourisme et

dans certains commerces viennois dès le mois de juin.

Cette année encore le prix des billets est limité à 3 € et les enfants de moins de 12 ans en sont

LE RHONE ET LE VIN

Vienne est née du Rhône, aussi, chaque année, nous consacrons un espace à ce fleuve acteur et

témoin de l’histoire de la Ville. Cette année nous l’associerons au vin pour rappeler que c’est par

lui que parvinrent les premiers plans de Syrah. Un diaporama permanent illustrera les liens entre

le fleuve et le vin, tandis que l’association VITIS VIENNA exposera sur la culture de la vigne au

LA PARTICIPATION DES ECOLES

Les enfants des écoles de Vienne ( classes de C.M 1 et C.M. 2 ) sont invités à participer à la

fête. Pour cette première participation chaque école réalisera son propre blason qui sera

composé des armes de Vienne, celle du Dauphiné et celle, à imaginer, de l’école.

Tous les blasons seront exposés au cœur de la fête.

André TRABET

‘DES CHEVALIERS AUX MOUSQUETAIRES’

DES CHEVALIERS AUX MOUSQUETAIRES’

UNE NOUVELLE DIMENSION

Nous avions, dans le journal programme de la fête de 2015, laissé comprendre que, tôt ou tard, nous élargirions le champ de nos célébrations historiques. S’il est évident que la ville de Vienne a connu son apogée pendant le Moyen-âge, avec ses grands évêques, son Pape Calixte II, son Concile qui aboutit à la dissolution de l’ordre des Templiers, elle n’en a pas moins, en d’autres temps, pris une part non négligeable de l’Histoire de France.

La chevalerie médiévale a trop marqué les esprits pour que nous privions notre public, en particulier les enfants, de sa représentation. Cette année encore elle sera massive mais elle laissera une certaine place à ces autres figures légendaires de l’Histoire que furent les Mousquetaires

UNE FETE HAUTE EN COULEURS

Avec un nombre de troupes jamais atteint au cours de nos précédentes manifestations nous entendons bien satisfaire un public qui s’avère de plus en plus nombreux et exigeant.

– Les Troupes de combat, 40 tentes 145 figurants sur l’espace Cybèle, voisineront avec  :

– Une ferme animalière, installée sous les ombrages du square Vassy.

– Une Cour des miracles, riche en personnages drôles ou patibulaires, autour du Temple d’Auguste et de Livie.

Un vaste espace de jeux pour enfants et un circuit poneys sur la partie Est de la Place de Miremont

– Un village artisanal : Place de Miremont (partie Nord)

Le grand marché médiéval, occupera la place Saint Maurice, la rue Calixte II. Une partie de la place de Miremont et la rue Ponsard.

PARADES ET DEAMBULATIONS

Si le défilé aux flambeaux du samedi soir prendra, cette année encore, une place importante, de nombreuses parades et déambulations de jour seront organisées pour animer les principales artères de la ville, notamment le quartier piétonnier, avec les chevaliers et les Mousquetaires.

Le parvis de la salle des fêtes sera le théâtre de rudes combats de chevaliers et de spectacles divers permanents : danses, magiciens, théâtre médiéval, marionnettes, ensembles musicaux se produiront sur la scène montée pour la circonstance.

Sur cette même scène, après le défilé du samedi soir, sera donné un spectacle de mousquetaires

conclu par un final pyrotechnique.

AU THEATRE ANTIQUE

C’est au cadre exceptionnel du théâtre antique que nous réservons l’attraction vedette de notre cinquième fête : Un tournoi de chevaliers, avec tout le faste qui accompagnait cette distraction que les seigneurs offraient à leurs peuples.

Du jamais vu en ce haut lieu du patrimoine national. Deux séances le dimanche à 11 heures et 17 heures. Il sera prudent de réserver les places dès leur mise en vente à l’Office du tourisme et dans certains commerces viennois dès le mois de juin.

Cette année encore le prix des billets est limité à 3 € et les enfants de moins de 12 ans en sont exonérés.

LA PARTICIPATION DES ECOLES

Les enfants des écoles de Vienne ( classes de C.M 1 et C.M. 2 ) sont invités à participer à la fête.

Chaque classe proposera un dessin relatif à la chevalerie, aux mousquetaires, ou au passé historique de Vienne. Tous les dessins seront exposés à la salle des fêtes, un jury composé de professeurs et de membres de Vienne historique, élira le lauréat dont la classe sera dignement récompensée.

Un élève de chaque établissement participera au défilé du samedi soir, il sera porteur de l’enseigne de son école et costumé par Vienne Historique.

André Trabet

COUR DES MIRACLES ET ROTURIERS

COUR DES MIRACLES ET ROTURIERS

Toutes les époques ont aussi une catégorie d’individus peu recommandables, ou tout simplement malheureux, qui trouvaient refuge et une relative protection auprès de bandes organisées en des repaires que Victor Hugo appellera ‘ Cour des miracles’.

Ces lieux, mal famés, étaient dirigées par un ‘ roi des Truands ou grand Coësre’ siégeant là où nul n’osait s’aventurer.

Jetons un regard sur cette jungle très bien organisée, dans laquelle on trouvait les :

Fileurs ou fileux : Individus qui filaient les voleurs n’appartenant pas à la bande et les menaçaient de dénonciation s’ils ne leur versaient pas une part du butin.

Malingreux : qui présentaient des fausses plaies destinées à apitoyer les honnêtes gens.

Callots : affichaient les symptômes de la teigne.

Sabouleux : faux épileptiques.

Piètres : faux estropiés.

– Hubins : Faussement atteints de rage.

Coquillards : faux pèlerins, référence à la coquille des pèlerins de St. Jacques de Compostelle.

Rifodés : faux brûlés.

Courtauds de Boutanche : Chômeurs.

Drilles : allusion incertaine aux soldats qui faisaient l’aumône l’épée à la main.

Narquois et gens de la petite flambe : Qui se faisaient passer pour des soldats blessés ou des gens de qualité ruinés ou dévalisés. On les appelait aussi Gens de la courte épée, en raison du ciseau qu’ils utilisaient pour couper les bourses.

– Larrons : Ce titre était donné aux voleurs qui se montraient particulièrement adroits.

Coupe-jarret : Ce mot, qui par la suite eut tendance à désigner tous les truands, aurait pour origine les bandits qui coupaient les jarrets des chevaux pour faire tomber le cavalier.

Truands : Désigne tout individu de la pègre. A l’origine le mot viendrait du celte Tryan qui désignait un vagabond se livrant à la mendicité.

– Ribauds , terme devenu générique mais qui, à l’origine désignait les individus qui suivaient les armées pour participer aux pillages.

Tous ces individus des deux sexes, parlaient bien évidemment leur propre langue, ancêtre de l’argot moderne.

André Trabet